6 Avatar de metalysurf

metalysurf

Son activité Sa sélection Ses deals
Inscrit le 11/12/2015

Dernière visite : Aujourd'hui à 09h05

France (les martres-de-veyre)

 

Abonnés : 5

Avis défavorables : 0

Deals :

2
0

Parrain :


Activité sur le Maniabook

   145 messages
   8 fiches créées
   0 articles créées
   3 filleuls recrutés

Présentation

Salut à tous!

Moi c'est Benoit, grand amateur de bon plan sur internet, je cherche un moyen de devenir libre financièrement d'ici les 3 prochaines années.

Vous souhaitez vous inscrire via un deal avec moi? Pas de problème! Mes contacts sont les suivants :

 

Facebook : https://www.facebook.com/benoitemryslacarte

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCwvSOtNbs_HvMrOBMuHTiNg

Mon site : en construction


Vous ne devenez pas mon filleul, nous devenons partenaires et formont une équipe ;)

N'hésitez pas à me contacter, bon gains à tous! 


Son activité récente sur le Maniabook

Le 15/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de FreeBitco   
metalysurf : Mes paiements
770.00

J'avais encore jamais posté de paiement de freebitco.in, allez je me rattrape!0.09888527 soit 770€


.....
.....
Le 17/11/2019
Cela fait un bon moment que je suis inscrit et je l'utilise tous les jours. J'avais simplement encore jamais retiré et non je n'ai aucun fifi damien
J'utilise le multiply tous les jours et ce 1 seul fois pour 10.000 satoshis. J'ai eu je pense beaucoup de chance de n'avoir eu qu'un seul loupé quand mon compte ne dépassait pas encore les 0.005
C'est la limite que je me suis fixé, puis je roll un maximum, sans compter que je profite des intérêts journalier, certes ça fait pas beaucoup, mais sur le long terme avec le capital qui augmente c'est toujours ça de pris. Voilà c'est tout

Voir les 4 messages
Le 17/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de cryptoride   
#13
22.50

ça tombe encore et encore

/uploads/comments/temp/smgBLKU0Fq.png

1 réponse
Le 17/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de northpine   
#6
0.00080

Another one

/uploads/comments/temp/m128y3tNXD.png

1 réponse
Le 17/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de cryptengram.com   
#1
0.00193

1er paiement

/uploads/comments/temp/ArEJHW7pLm.png

Le 16/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de cryptoride   
#10 et 11
45.00


1 réponse
Le 16/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de northpine   
#4 et 5
0.00160


1 réponse
Le 11/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de socialnewlife   
metalysurf : Cours du NNC (Post mis à jour toutes les semaines)

Retrouvez ici même le cours du NNC semaine après semaine! Nous sommes sur le point de franchir les 2€ le NNC le 11/11/19, retenez bien cette date!

/uploads/comments/comment-73618-0.png

Bon gain à tous


.....
.....
Le 15/11/2019
Vendredi 15 Novembre, c'est le jour du BONUS sur SNL!

Point de vue cotation du NNC sur la semaine :

/uploads/comments/commentchild-89185-0.png

Une jolie courbe, place à la cotation du jour :

/uploads/comments/commentchild-89185-1.png

Bon gains à tous

Voir les 2 messages
Le 14/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de cryptoride   
metalysurf : #7 8 et 9
67.50

Et on continue


.....
.....
Le 15/11/2019
Grâce à qui?
Grâce à Widy!

Voir les 2 messages
Le 14/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de northpine   
#2 et 3
0.00160

tout roule sur Northpine


1 réponse
Le 14/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de socialnewlife   
4ème paiement
0.01363

Petit retrait test en milieu de mois, ça paye toujours en moins de 12h

0.0136268 soit 109.50€ au moment de l'envoi

Dernière édition par metalysurf le 2019-11-14 à 17:43:00 (Edité 2 fois) : faute de frappe

Le 12/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de northpine   
#1
0.00080

Instant, merci à Link pour son deal


1 réponse
Le 12/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de socialnewlife   
Interview de Igor Nazarenko (Fondateur de SNL)

Cette interview d'Igor Nazarenko a été réalisée à l'attention des membres francophones par Pauline Lebon, responsable de zone géographique.

Cela fera 6 ans en janvier 2020 que le NNC a été créé. Etes-vous satisfait ?

On peut toujours faire mieux, mais je suis satisfait.
Satisfait d'un point de vue comptable car en passant de 0,056 dollars à 2,21 dollars aujourd'hui, ceci représente une hausse très importante. Et une personne qui a acheté pour 10 000 dollars de NNC dès les premiers jours possède aujourd'hui (6 ans après) près de 400 000 dollars. 40 fois son investissement en 6 ans. C'est très appréciable. Et celui qui a acheté 10 000 dollars de NNC en janvier 2017 possède aujourd'hui 95 000 dollars. Presque 10 fois son investissement en moins de 3 ans. Janvier 2017, c'était hier ! On parle souvent du bonus, mais il faut aussi voir l'évolution du cours du NNC. En 6 ans, la hausse du NNC est plus importante que le bonus. Faites le calcul. C'est 2,8 fois plus.
Non seulement je suis satisfait, mais les investisseurs sont enchantés. C'est cela le principal.

Qu'est-ce qui explique cette hausse selon vous ?

Mais quelle autre devise voulez-vous acheter ?
Du dollar avec un endettement des Etats-Unis, pays émetteur, à 22 000 milliards de Dollars ?
De l'Euro avec un endettement des pays de la zone Euro qui atteint 10 000 milliards d'Euros ?
Du Yuan avec un gouvernement chinois, digne héritier des Soviétiques, qui maquille chaque chiffre ?
Du Bitcoin qui n'a aucune stabilité ?
Le moins pire est sûrement le Bitcoin, il ne peut être manipulé que par les marchés financiers. Pas par les Etats.

Vous pensez que ces devises ne valent plus rien ?

Objectivement, combien vaut le Dollar avec 22 000 milliards de dette américaine ?
Combien vaut l'Euro avec 10 000 milliards de dette ?
Vous êtes Européenne, n'est-ce pas ? Sachez que chaque Européen est endetté par son pays à hauteur de 30 000€ par personne ! Un couple avec 2 enfants est endetté par son pays à hauteur de 120 000€. 
Alors combien vaut réellement une pièce de 1€ ?

Il est clair que le Dollar a encore une valeur, de par la puissance militaire des USA et leur influence politique. Ceci est indiscutable. Mais c'est une valeur abstraite, psychologique, nullement comptable.

Est-ce pour cela que vous avez créé le NNC ?

Lorsqu'à la fin des années 80 et au début de 1990, j'ai entrepris d'élaborer ma thèse en économie monétaire, j'ai d'abord obtenu l'accord du ministère de l'éducation soviétique pour étudier la dérive financière des pays capitalistes. Comprenez qu'à l'époque, nous sommes en URSS et avant de faire une thèse, vous devez avoir l'accord des autorités. C'est super bien vu de faire une thèse sur les dérives financières des pays capitalistes.

Pour être franc, je m'attendais à devoir manipuler les chiffres de mon étude pour être encore plus apprécié et présenter une thèse 100% compatible avec la pensée soviétique sur le délabrement financier des pays capitalistes. (Eclat de rire).
Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant l'état des lieux. Les dettes, les déficits... voulez-vous une anecdote ? Je croyais que l'on me donnait des chiffres faux et déjà manipulés par le pouvoir soviétique. Je me suis dit : "C'est bon, je n'ai rien à maquiller, ils sont déjà passés avant moi." (de nouveau, éclats de rire).

C'est alors que vous avez pensé à créer une devise et un autre système financier ?

Non, pas encore à cet instant. J'ai d'abord voulu vérifier les chiffres que je voyais et comprendre pourquoi une telle situation de la monnaie chez les capitalistes. Cela me paraissait invraisemblable. Le monde capitaliste pour nous, Soviétiques, c'était la richesse ! Nous disions haut et fort le contraire, mais au fond de nous, nous rêvions de cette prospérité capitaliste. Et pour vérifier, cela ne fut pas facile. Il n'y avait pas Internet à l'époque, il fallait passer par l'organe d'information du parti communiste, seul habilité à donner des informations et des chiffres officiels.

Puis le mur de Berlin est tombé ! Une immense aspiration de liberté nous a alors emportés. Il était, dès lors, facile de vérifier. Et quelle surprise ! Les chiffres étaient exacts. Le parti communiste n'avait même pas eu besoin de les maquiller.
Vous êtes Française, n'est-ce pas ? Et bien, à l'époque, chaque Français (homme, femme ou enfant) avait une dette de 30 000 francs français. Aujourd'hui, c'est 30 000€. Je connais la dette des principaux pays et son évolution par coeur, car cela fait plus de 25 ans que je l'étudie. Et demain ? Qui va payer ?

Vous pensez que le système monétaire est à bout de souffle ?

Je n'en suis pas certain, mais je suis certain d'une prochaine crise monétaire et économique. Avant, on faisait payer la dette en levant des impôts. Aujourd'hui, on a inventé un mal indolore, mais au combien dangereux : les taux négatifs ! Vous avez sans doute entendu parler de taux négatif. Quelle invention machiavélique ! Et qui fixe les taux ? les Etats ! Demain, vous placez 100€ et on vous rendra 99€ dans quelques années. Mais si c'est vous qui empruntez, alors soyez certain que les taux sont positifs. Empruntez 100 et vous rembourserez 105. Demandez à votre banquier.
A l'arrivée, d'une façon ou d'une autre, c'est toujours les citoyens qui paient les dettes de l'Etat. C'est catastrophique pour l'épargnant, et l'épargnant est celui qui finance les innovations, la recherche. C'est le moteur même du capitalisme que l'on abîme en touchant à l'épargnant. Cela peut sembler indolore... Aujourd'hui. Mais après quelques années de taux négatifs, les dégâts seront considérables et la crise inévitable.

Revenons à votre théorie qui donnera naissance au NNC.

Après ma thèse, j'ai commencé à me dire que l'on pouvait faire autrement, que les Etats jouaient trop avec les taux et la monnaie officielle et que cela créait d'énormes problèmes et crises monétaires. J'ai étudié en détail (je dis bien étudié, et pas seulement lu), les thèses des économistes monétaristes, je me suis énormément servi des travaux de Hayek et j'ai voulu aller plus loin que Milton Friedman qui a fait un travail remarquable sur les stocks de monnaie en circulation, et qui est le père spirituel des monétaristes.

Il fallait un système monétaire qui place la monnaie dans une position de valeur absolue. Une monnaie impossible à manipuler. Hayek avait posé les bases et Friedman n'avait pas osé ou pas voulu aller plus loin.
De plus, Friedman tourne en rond à un moment donné, car la masse monétaire en circulation varie sans cesse et surtout de manière cyclique, ce qu'il démontre avec une précision statistique impressionnante pour l'époque. J'ai cherché longtemps comment minimiser l'effet de ces cycles sur l'économie. Friedman démontre remarquablement ces cycles, mais comment les stabiliser ? Il propose de diminuer la quantité de monnaie en circulation.

Certes, cela minimise le problème, mais c'est insuffisant. Cela retarde l'arrivée des crises, mais ne les arrête pas. Et puis imaginons un gouvernement Keynésien... (nous sommes en démocratie). Comment l'empêcher de financer ses dépenses et les interventions de l'Etat en émettant de la monnaie ou en empruntant ? La théorie de Friedman est exacte et précise, mais elle ne répond pas à cette question. Il fallait oser aller plus loin et j'ai tenté.

Friedman pose comme postulat qu'il n'y a que des gouvernements monétaristes, mais si un gouvernement Keynésien est élu, il agira librement sur la sphère monétaire. Et comment l'en empêcher ? La seule et unique solution que j'ai trouvée était de retirer à l'Etat la capacité d'agir sur la sphère monétaire. En URSS, quand on n'arrivait pas à trouver une solution à un problème, on changeait l'énoncé du problème, arbitrairement, sans débat démocratique.

Je suis donc parti du postulat que dans un territoire donné, on supprimait la monnaie existante et que l'on créait une nouvelle monnaie avec comme base, que le nombre d'unités monétaires émises et circulant serait limité et connu dès le lancement de cette monnaie... Plus de problèmes d'évolution cyclique de la masse monétaire en circulation, elle est linéaire, définie par avance, puis figée lorsque l'on cesse les émissions.

Conclusion : J'étais formé dans la dictature du prolétariat et je partais dans la dictature de la monnaie (je plaisante, bien sûr, c'est pour alléger un peu notre discussion car mes explications sont assez techniques, et je m'en excuse). Plutôt que de rechercher une solution aux problèmes du modèle en vigueur, j'ai changé le modèle.

Au départ, j'ai imaginé un système sans taux d'intérêt, mais cela laissait encore trop de paramètres pour l'intervention de l'Etat. Il fallait un système monétaire qui soit indépendant des Etats, avec une monnaie qui évolue uniquement en fonction de l'offre et de la demande des agents économiques.

Fin de l'intervention des banques, fin de la spéculation, fin de l'intervention des Etats, fin des taux d'intérêt ! L'agent économique (particuliers et entreprises) doit être le seul intervenant sur l'offre et la demande. L'Etat devenant alors un agent économique neutre, sans pouvoir sur la monnaie.

L'absence de l'intervention des banques, des fonds spéculatifs et des Etats, ajouté à l'absence de taux d'intérêt, c'était les fondations de la maison. Emettre un nombre limité et connu d'avance, c'était lui donner un toit. C'était donner la prospérité à la zone économique qui adopterait cette monnaie. En effet, il ne peut plus alors y avoir de cycle d'augmentation ou de baisse de la masse monétaire en circulation. Le montant de la masse monétaire est fixé dès le départ. C'était rejoindre le résultat théorique recherché par Friedman, mais par un autre chemin. Un chemin qui, dans les faits, allait encore plus loin. Je suis allé jusqu'au bout de la logique de Friedman.

C'était partir du principe que le postulat de Friedman était devenu une réalité permanente. Friedman, comme pour tous les économistes monétaristes, a fait 75% du travail. Puisque la masse monétaire en circulation était cyclique et évoluait en fonction des politiques des Etats et que ces cycles étaient cause de crises et appauvrissement de la population, il fallait qu'à un moment donné, cette masse monétaire devienne fixe ! Quel que soit le gouvernement. Lorsque l'on atteint le nombre d'émission prévu, on s'arrête. Il n'y a plus de cycle d'augmentation et de baisse de la masse monétaire. J'ai repris les différentes équations avec tous les agrégats ainsi postulés... Et cela fonctionne très bien.

Mais dans votre théorie monétaire, il n'y avait pas de démocratie. Vous décrivez un Etat très autoritaire avec la monnaie. Et une absence de changement de gouvernement ?

Oui, je l'avoue. Mais vous savez à cette époque, je suis un étudiant soviétique habitué à ce que vous appelez la dictature. L'autorité arbitraire de l'Etat était la norme. Ensuite, en arrivant dans le monde capitaliste, je me suis rendu compte que dans une société libre et démocratique, un groupe d'agents économiques pouvait décider d'adopter une monnaie, parallèlement à la monnaie d'Etat existante, et fonctionner sur des bases différentes (en l'occurrence, celles de ma théorie). Que l'instauration d'une monnaie comme celle que je préconise était possible soit par autorité de l'Etat, soit par un choix d'agents économiques libres symbolisant une société de liberté. L'invention d'Internet a décuplé cette liberté de chacun... Plus besoin de dictature (rire). Il y aurait une thèse à faire sur ce sujet, vous ne pensez pas ? (sourire malicieux)

Et pourtant, vous ne créez pas le NNC immédiatement ?

J'ai voulu le créer. J'ai sans doute été victime de ma fièvre patriotique. A cette époque, l'Ukraine vient d'obtenir son indépendance. Et j'arrive dans ce pays qui est le mien, avec ma théorie monétaire et mon rêve d'une nouvelle Ukraine, à laquelle je propose de créer une devise répondant à ma théorie. Je ne pense qu'à cette nouvelle Ukraine.

Ce fut une terrible désillusion. Ceux qui prennent le pouvoir économique à ce moment-là sont des nationalistes absolus. Ils rejettent tout ce qui vient de près ou de loin de l'URSS. C'est tout juste si je n'étais pas un espion ! Ils voulaient couper les ponts avec 50 ans de "Soviets". J'étais le symbole de cette URSS dont ils ne voulaient plus entendre parler. J'avais été formé et éduqué dans les écoles de l'Union Soviétique ! Eux étaient des dissidents depuis toujours ! Certains étaient d'anciens prisonniers politiques. (Après un long silence) Imaginez comment ils ont accueilli le jeune étudiant formé dans les écoles de la future élite de l'URSS. Comment leur en vouloir ? L'Histoire nous a appris depuis ce qu'était la vie d'un dissident en URSS. Il y a même eu un moment où je me suis posé des questions sur ma sécurité. Ma femme avait peur pour moi. Je n'ai jamais pensé qu'ils m'auraient fait du mal, mais pour rassurer ma femme et passer à autre chose, nous sommes partis pour les Etats-Unis. Nous avons voulu changer de vie.

Et vous ne gardez pas cette idée de nouvelle devise ?

Quand vous arrivez dans un nouveau pays, ce n'est pas pour révolutionner la monnaie. Et puis, le Soviétique à cette époque, c'est le looser. Et pour les Américains, je suis un Soviétique, pas un Ukrainien. En plus, je parlais très mal anglais à l'époque. Et puis, j'étais abattu, mon rêve de participer à la reconstruction économique de mon pays s'envolait.

Puis un jour apparut le Bitcoin, ce fut pour vous un déclic ?

Immédiatement, je me suis dit : "Mon Dieu, quelqu'un l'a fait !" J'ai tout lu sur le Bitcoin, tout analysé, je me suis procuré le livre blanc de Satoshi. Il avait réussi à supprimer le rôle des banques et des Etats et à redonner le pouvoir absolu aux agents économiques. Le pouvoir aux utilisateurs ! Les taux d'intérêt n'existaient plus. Tout fonctionnait sans banque et sans Etat, sans taux d'intérêt, sans politique monétaire d'un Etat. Il avait réussi à concrétiser dans la réalité ma théorie monétaire.

Il y avait ajouté l'aspect technique et crypté, et je n'ai d'ailleurs jamais compris pourquoi. Peut-être était-il un brillant informaticien et un bien mauvais comptable (Rires)... (Mais il y avait un économiste avec lui, j'y reviendrai). Sur le papier, c'était ma monnaie, celle de ma théorie ! J'en ai même oublié d'acheter du Bitcoin. C'est mon épouse qui un jour me dit : "Mais tu n'as pas acheté de cette monnaie ?" J'étais vraiment troublé... Je ne pensais qu'à trouver qui avait fait cette monnaie. Je voulais le connaître et le rencontrer. Immédiatement après cette remarque de mon épouse, j'ai acheté... Mais j'ai revendu bien trop tôt, car je ne pouvais imaginer que le Bitcoin arrive à un tel prix. J'ai cherché pendant des années qui donc avait  bien pu mettre cela en fonctionnement.

Et vous avez une idée ?

Non aucune. L'inventeur du Bitcoin a disparu du jour au lendemain, laissant place aux légendes. Si vous voulez mon avis, Satoshi Nakamoto, soit il est mort, soit il est apeuré par ce qu'il a créé, soit il est chinois (éclats de rire). En effet, lorsqu'un Chinois ne veut pas dire qu'il est Chinois, il prend un nom japonais. (Rires)

Sérieusement, quelle est, selon vous, l'hypothèse la plus probable ?

Selon moi, il n'a fait que disparaître d'Internet et il est sûrement très riche et il avait l'intention de le devenir, sinon comment aurait-il pu laisser le Bitcoin s'offrir aux marchés financiers et à la spéculation ? Très rapidement, ce n'était plus la monnaie des utilisateurs, c'était celle de la spéculation. C'est à ce moment-là que j'ai compris qu'il y avait une déviance par rapport à ma théorie et qu'il y avait encore de la place pour une monnaie collant complètement à celle-ci. Ou alors, et c'est possible aussi, son invention lui a échappé à cause d'une trop grande décentralisation de sa gestion et il a perdu le contrôle. L'excès nuit en tout. En trop et en trop peu. En effet, dans une monnaie et je l'explique dans ma théorie, si la centralisation est totale, par exemple dans les mains d'un Etat, c'est tôt ou tard la catastrophe économique. Mais imaginons à l'inverse une décentralisation absolue. Est-ce mieux ? Ce pourrait être l'objet d'une thèse. Qui veut essayer ? (Rires)

Revenons au NNC, c'est à ce moment-là que vous le lancez ?

Oui, c'est à ce moment-là. Le point qui m'a vraiment décidé, c'est l'arrivée de la spéculation sur le Bitcoin. Mais le BTC contenait la spéculation dans ses gènes. Et j'allais vite pouvoir le vérifier avec des équations.

Je vais reprendre le fonctionnement du Bitcoin et le comparer point par point à ma thèse. J'ose dire que j'ai considéré le Bitcoin comme une version Bêta de ma thèse. Ce n'est pas présomptueux, c'est une volonté intellectuelle de savoir s'il est possible de faire une monnaie qui corresponde à 100% à ma théorie. Je suis un esprit scientifique, je suis un chercheur en économie... Donc je cherche.

J'ai particulièrement étudié l'évolution de l'augmentation de sa masse monétaire (on revient toujours aux bases de Friedman), ou si vous préférez, l'évolution du nombre de Bitcoins en circulation. Cette masse augmente de moins en moins vite. En effet, plus le temps passe, moins on émet de BTC. C'est un appel d'air pour les spéculateurs. Qu'il y ait au final un nombre de Bitcoins limité, c'est très bien. Mais sur un laps de temps identique (par exemple, une année), on en émet de moins en moins. Donc la durée pour atteindre le montant final s'allonge. La courbe d'émission n'est pas linéaire, elle est décroissante. C'est cela l'appel d'air pour les spéculateurs. C'est en cela que le BTC contenait en lui les gènes de la spéculation. Il a fallu 9 ans pour miner 80% des BTC et le dernier BTC sera miné en 2140. Donc en tant qu'utilisateur, vous n'avez pas le pouvoir d'agir sur cela... Cette monnaie n'appartient pas à 100% aux utilisateurs. Son algorithme d'émission verrouille l'élasticité de sa création monétaire de manière dégressive. Je ne vais pas le faire ici, mais si vous replacez ces paramètres dans une équation monétariste, c'est une inflation totale du prix. Un prix économiquement surcoté avec tous les risques que cela comporte. Comme si Satoshi avait voulu remplacer l'or plutôt que le dollar ou toute autre devise d'Etat. Et pour cela, il s'est clairement servi de l'équation de l'élasticité de la demande. C'est transparent dans l'algorithme du BTC. C'est en cela que le BTC contient les gènes de la spéculation. C'est dangereux et je l'ai clairement évité avec le NNC.

Mais au final, le Bitcoin reste une référence.

Mais c'est très bien ainsi. Bravo Satoshi ! Je n'ai pas l'ambition de faire mieux mais de faire différent, plus proche de ma thèse, en gommant quelques dysfonctionnements et en supprimant des aspects superflus qui pourraient à terme porter préjudice.

Comment avez-vous contrecarré cela avec le NNC ?

Eh bien, j'ai fait en sorte que le NNC soit émis au rythme de l'offre et de la demande des agents économiques. C'est à eux qu'il faut donner le pouvoir de décider et de provoquer l'émission des NNC. Vous en voulez beaucoup ? Eh bien, on arrivera vite au nombre qui doit être émis. Vous en voulez peu ? Eh bien, nous y arriverons doucement. Avec le BTC, c'est un algorithme mathématique qui a le pouvoir. Que vous en vouliez beaucoup ou que vous en vouliez peu, le rythme d'émission est prédéfini. Le NNC, lui, est dirigé par l'offre et la demande des seuls agents économiques, comme dans ma théorie. Le BTC, on a l'impression qu'il a été conçu pour faire la fortune des seuls premiers utilisateurs.

J'ai aussi créé le bonus. C'est un peu comme si chaque NNC émis contenait un algorithme qui va, chaque mois, lui-même émettre 20% de NNC en plus. D'une part, cela récompense les investisseurs, et non pas seulement les mineurs (c'est là une différence importante, et veuillez noter que le premier mineur, peut-être même le plus gros,... c'était Satoshi), avec un rendement égal, et d'autre part, cela permet de pondérer l'élasticité de la masse monétaire en circulation et d'arriver dans un délai "souple" au nombre de NNC devant être émis (par "souple", j'entends : "en fonction de l'addition des comportements des utilisateurs qui vont eux-mêmes décider du délai". J'ai été beaucoup plus égalitariste que Satoshi, c'est sans doute mon côté "éducation soviétique" (éclat de rire).

D'un point de vue mathématique, le bonus, au-delà de rémunérer les investisseurs (ce qui est normal), agit comme un pondérateur. Puis, une fois que toutes les unités d'une monnaie ont été émises et que celui qui en voulait en a eu... alors, on peut laisser le cours monter beaucoup plus vite. Il doit y avoir 2 étapes et le BTC a oublié la première étape. Donc, il est monté trop vite et trop de monde n'a pas osé en acheter à de tels prix. Donc, il a perdu des utilisateurs et tous les utilisateurs n'ont pas gagné. Avec le temps, cela s'approche d'une somme nulle. Pour un gagnant, il y a un perdant. Danger !

Certains pensent qu'une fois le bonus terminé, le NNC s'effondrera.

Rire !!! Quel manque de culture financière. S'il vous plaît, que celui qui ne comprend pas le fonctionnement du NNC ne raconte pas pour autant n'importe quoi. S'il vous plaît... Il me semble pourtant que c'est un Français qui a eu le prix Nobel d'économie en démontrant, entre autre que "la hausse du prix d'un bien est le signe d'une rareté future". Cette phrase est de lui. (NDLR : M. Nazarenko parle ici de Gérard Debreu). Et c'est lui qui a démontré (j'ai bien dit démontré, pas inventé de manière indiscutable l'équation de l'élasticité de la demande et de la masse monétaire en circulation. Et ses travaux ne sont pas vieux. Celui ou ceux qui a/ont contribué à créer le BTC connaissai(en)t cette équation de l'élasticité de la masse monétaire, c'est transparent. Je ne sais pas si c'est Satoshi lui-même qui a intégré cette équation, mais il fallait au moins deux compétences. Celle d'un développeur informatique et celle d'un économiste. Le rythme de création du BTC intègre à la virgule près, cette équation monétaire, ce ne peut être un hasard. Cela ouvre la porte à une spéculation folle et assurément à leur immense fortune.
Vraiment désolé si c'est un peu technique, mais c'est ainsi que cela fonctionne. Différence entre BTC et NNC ? L'un, dans son fonctionnement, augmente le résultat de l'équation de l'élasticité de la monnaie, l'autre le pondère. Conséquence, l'un est beaucoup plus chaotique dans son évolution et dans le temps, donc plus dangereux pour l'investisseur alors que l'autre est beaucoup plus stable et pondéré, donc plus sûr.

Pour en revenir au bonus, bien sûr, c'est un mécanisme appréciable. Mais il y a à peine 6 ans, le NNC valait 0,056 dollars, et il vaut aujourd'hui 2,21 dollars. Imaginez combien il vaudra lorsqu'il ne sera possible d'en acheter qu'à ceux qui en détiennent et que la loi de la rareté produira son effet ? J'avoue être parfois très étonné par le manque de culture économique de certains membres. Et je vais faire une remarque sous forme d'humour : au lieu de venir me contacter sur Linkedin, ils devraient aller sur Internet pour y étudier la loi de l'offre et de la demande, celle-ci est aussi vieille que le capitalisme. C'est la première chose que l'on étudie quand on étudie l'économie... (rire)... Je dis cela avec humour, je n'aime pas la méchanceté.

Le bonus est une rémunération de court terme, comme le minage. Appréciable, certes, mais que pèse le bonus face aux pourcentages gagnés sur le cours en moins de 6 ans. Faites ce calcul et vous comprendrez, et vous pourrez imaginer la suite.

Jusqu'où pensez-vous que le NNC puisse aller ?

Il ira là où l'amèneront les agents économiques. Le NNC appartient aux agents économiques qui l'utilisent. Ce sont eux qui font le cours du NNC. Ce n'est pas un Etat, ce n'est pas SNL, ce ne sont pas non plus les spéculateurs. Ce sont les utilisateurs, qu'ils soient consommateurs ou investisseurs. Et ceci par le mécanisme de l'offre et de la demande. C'est elle qui dirige le NNC, y compris le rythme d'émission des NNC. Le jour où l'Etat a décidé d'entrer dans le jeu de la monnaie, tout a dysfonctionné et la dette a enflé. Et elle continue à enfler. Le NNC, avec son bonus, est une claque aux Keynésiens car, vous l'avez compris, je ne suis pas, mais alors pas du tout, un Keynésien.

Le keynésianisme, c'est le pas de la porte du communisme. Leur fonctionnement a la même base : l'Etat décide de manière autoritaire au mépris des lois économiques, même si cela prend dans nos sociétés le nom de "loi votée par un parlement élu".

Quelle différence faites-vous entre un spéculateur et un investisseur ?

Un spéculateur a une vision de court terme. Des gains, et des gains tout de suite, même si cela implique de prendre un risque important que, le plus souvent, il ne mesure même pas.
Un investisseur a une vision à plus long terme, il est plus calme, ne réagit pas à la seconde. Il sait qu'avec le temps, les gains seront très importants et les risques minimisés.
Un spéculateur raisonne en jours, alors qu'un investisseur raisonne en années, à 3 ou 4 ans.

Vous avez quand même bien une idée du prix que pourrait atteindre le NNC ?

Si on compare aux autres monnaies décentralisées, un prix de 8 ou 10 000 dollars, comme le Bitcoin, est impensable pour moi.
D'ailleurs, la seconde monnaie décentralisée (l'Ethereum) vaut à peine 200 dollars. Il y a une surcote terrible du Bitcoin. Quelle chose justifie un tel écart de prix avec les autres devises qui fonctionnent de la même manière ?

Je pense que nous ferons mieux que l'Ethereum. Disons qu'un prix de 250 à 300 dollars pour le NNC me paraît réaliste. Mais pas en une année, soyons lucides. D'ici 3 à 4 ans je pense, c'est possible. Vous savez la communauté du NNC s'élargit de jour en jour.

Beaucoup de nos membres sont des "holders", c'est-à-dire qu'ils achètent dès qu'ils en ont les moyens, ils accumulent leurs NNC, mais ne vendent jamais. De temps en temps, ils prennent leurs bénéfices représentés par le bonus... Et encore, pas toujours. Le plus souvent, ils réinvestissent, ils accumulent... Ce sont ceux-là qui vont gagner gros... Très gros. C'est ce mécanisme de "holders" qui a fait le succès du Bitcoin à ses débuts, avant que son rythme d'émission ne ralentisse trop. Du NNC à 2 dollars, vous n'en trouverez plus. C'est fini, le cap est passé, comme fut passé celui du NNC à 1 dollar.

Ceci étant dit, j'espère que le NNC n'ira jamais au niveau du Bitcoin, car cela signifierait que la spéculation a gagné.

Vous voulez dire que celui qui prend son bonus ne devrait pas ?

Ah non, je n'ai pas dit cela. Il faut respecter ceux qui ont besoin de leur bonus pour vivre, et il y en a ! L'argent de l'utilisateur doit rester libre et disponible. Ce que je dis, c'est que celui qui gagnera vraiment beaucoup, c'est celui qui accumulera beaucoup. C'est une vérité arithmétique de bon sens.
Mais chacun a des particularités dans sa vie qui ne se discutent pas, elles se respectent.
Pour résumer ce que je disais : imaginez que le cours du NNC soit multiplié par 150 ou 200 dans les années à venir. Alors évidemment, celui qui a accumulé les NNC se fera une petite fortune. Et celui qui a vendu des NNC de son bonus regrettera sans doute. Mais parfois, dans la vie, on n'a pas le choix. Il faut donc permettre à celui qui le veut de récupérer la partie qu'il souhaite. La liberté, c'est important !

Certaines personnes sont sceptiques sur SNL, que pouvez-vous leur dire ?

Rien... Que voulez-vous que je leur dise ? Certains ne croyaient pas au Bitcoin lorsqu'il valait quelques cents... et aujourd'hui, ils pleurent et se disent : "Ah, si j'avais su !", mais ce qu'ils devraient se dire, c'est : "Ah, si j'avais compris !".
Lorsqu'une innovation apparaît (et le NNC est une innovation sur le plan monétaire), certains y croient, d'autres pas, ce sera toujours ainsi. Savez-vous qu'au début du siècle dernier, certains ne croyaient pas, mais alors pas du tout à l'automobile ? C'était un engin de mort, très compliqué à manoeuvrer... Aujourd'hui, qui n'utilise pas la voiture ?

Les monnaies d'Etat ont perdu. Les Etats ont perdu car Internet offre à chacun la possibilité de choisir sa monnaie et de contourner les Etats. Le mouvement des monnaies alternatives est lancé.

Certains me demandent parfois de faire des vidéos pour les convaincre. Pourquoi perdre mon temps avec toujours les mêmes questions des incrédules. Ils ont le droit d'être incrédules, il en faut. Je respecte. La réalité leur donne tort depuis 6 ans, et en tant qu'économiste et monétariste, je peux vous dire que ce n'est que le début, mais je ne vais pas mettre une vidéo sur les réseaux sociaux pour leur dire cela, ceci ne ferait qu'ouvrir avec eux un débat stérile et me faire perdre mon temps. Ils sont sceptiques et ils en ont le droit.

Il est vrai que vous êtes quasiment absent des réseaux sociaux...

Je vais vous faire une confidence : je n'aime pas les réseaux sociaux. (Eclat de rire). Ma théorie a été élaborée au début des années 90. A cette époque, les réseaux sociaux et Internet n'existaient pas et dans ma théorie, je parle de "territoire" pour identifier l'espace économique qui utilisera ma monnaie. Lorsque j'ai créé le NNC, plusieurs de mes collaborateurs m'ont vivement recommandé de créer un réseau social en m'expliquant que les réseaux sociaux étaient des nouveaux territoires extra nationaux. Ma devise étant considérée dans ma théorie comme extra nationale, j'ai accepté d'essayer. Je ne le regrette pas, mais je n'ai jamais aimé les réseaux sociaux. On y trouve tout et n'importe quoi. De la méchanceté, de la délation, de la bêtise, de l'agressivité... Les citoyens se croient bien cachés derrière leur ordinateur et se défoulent ou laissent libre cours à leurs pires défauts ou vices. Jamais ils n'auraient le même comportement dans la rue. Cela me choque beaucoup. Et puis, j'en garde quelques expériences très négatives. Je vais vous donner 2 exemples :

- en juillet de cette année, des membres se sont plaint auprès de nous d'avoir été, dans les mois précédents, inondés et presque agressés par des publicités qui vantaient deux escroqueries qui ont très vite disparu avec l'argent de leurs clients. C'était je crois FTGroup et Worldcapital. Deux véritables escroqueries, d'ailleurs reconnaissables au premier regard. Alors, nous avons modifié le fonctionnement de SNL. Maintenant, vous ne pouvez plus contacter tout le monde. Mais je vous parlerai tout à l'heure de mon projet de réforme du réseau social SNL, c'est important.

- deuxième expérience négative : un jour, un ami me convainc de me mettre sur Linkedin. Je vous jure que j'ai reçu 40 000 demandes de contact. Je n'ai pas compris. J'ai pris cela comme une intrusion dans ma vie. Je n'osais plus aller sur mon compte. J'en ai parlé à mes collaborateurs car j'avais peur que ces membres ou futurs membres de SNL prennent mal le fait que je ne les accepte pas. Alors, un de mes collaborateurs m'a donné un conseil que j'ai suivi. Il m'a dit : "acceptez un membre par continent pour avoir un "feed back" du réseau et ignorez le reste". Alors, j'ai accepté : un Canadien, un Péruvien, un Africain de Côte d'Ivoire, un Européen (c'est un Français), un Thaïlandais et un Chinois. Ensuite, j'ai accepté le contact d'un Allemand car le réseau allemand démarrait fort... Et j'arrête là.

J'en profite pour remercier ceux qui me contactent, et j'accepterai leur invitation quand ils me prouveront qu'ils parviennent eux-mêmes à gérer 40 000 contacts dans un réseau social (Rires).
J'aurais pu être hypocrite et embaucher plusieurs personnes pour gérer des comptes à mon nom sur les réseaux sociaux. Des Community Manager ! C'est très facile à embaucher. Mais cela aurait été malhonnête intellectuellement. Vous imaginez, des milliers de membres qui croient être en contact avec moi alors que ce sont des personnes que j'ai embauchées qui leur répondent ? C'est digne de l'Union Soviétique (Rires). Vous pensiez parler à un citoyen dans la rue et c'était un agent du KGB (rires). Et le pire, c'est que beaucoup fonctionnent ainsi, sinon le job de Community Manager n'existerait pas. Je ne fonctionne pas ainsi. Et maintenant, on va me reprocher de ne pas être sur les réseaux sociaux ? Mais sur quelle planète vivent ces personnes ?

S'ils y tiennent à ce point, OK, j'embauche une dizaine de personnes qui vont leur répondre en mon nom. On créera même un compte Facebook, on fera un modèle de réponse pour 5 ou 6 questions, car ce sont toujours les mêmes qui reviennent sur les réseaux sociaux. On fait ainsi ?

S'il vous plaît, ouvrez les yeux sur les réseaux sociaux !

Je leur reconnais quand même une qualité. Ils ont permis aux citoyens qui le veulent de se regrouper et de s'organiser. Cela a fait tomber des dictatures... Et bientôt, cela fera tomber des gouvernements. Aux USA, on en est déjà à gagner l'élection présidentielle avec les réseaux sociaux.

Il y a très peu d'articles sur vous dans les média. Vous savez pourquoi ?

Cela me va bien. Lorsque je suis arrivé aux USA, j'étais un économiste sans intérêt. Les Soviets, c'était "has been". Ensuite, après avoir appris correctement l'anglais, j'ai travaillé dans l'entourage de personnes comme John Nash ou John Mc Cain.
Avec Nash, cela n'avait rien de médiatique, c'est le moins que l'on puisse dire... Mais quelle intelligence cet homme ! Il m'en a appris des choses, il m'en a démontré...
Quant à Mc Cain, il ne valait mieux pas faire savoir qu'un ancien Soviétique était un de ses collaborateurs. Vous imaginez : un potentiel, puis un réel candidat Républicain à la présidence des USA, avec un collaborateur ancien Soviétique ?... Quel gag ! Un Démocrate, cela n'aurait étonné personne, mais un Républicain, c'était impensable. Déjà, il n'aurait pas dépassé le stade de potentiel candidat au sein du parti Républicain ! (Rires)
J'ai même parfois travaillé pour lui avec un nom d'emprunt... Mais cet homme était un grand, très grand Monsieur. Je n'ai jamais compris comment Obama l'a battu... C'est la démocratie... et sans doute l'incompétence de ces conseillers de campagne et de communication.

Attention, je travaillais pour lui, je n'étais pas son éminence grise ou son bras droit... N'allez pas imaginer des choses incroyables ! J'établissais pour lui des analyses économiques sur les mesures envisagées pour réduire de la dette, car lui, avait compris le danger. Rien de classé secret défense. Mais prétendre réduire la dette quand Obama prétend ouvrir les portes de la réserve fédérale... C'est un peu à contre-courant, et il a perdu. Non pas au nom de la diversité ethnique, mais en promettant une rigueur et des mesures financières pour réduire la dette, alors qu'Obama promettait de dépenser encore plus.
J'étudiais la faisabilité des mesures envisagées et j'essayais de mesurer leur impact économique au 2e, voire 3e, degré. Bref, un job d'économiste. Mais un ancien Soviet chez les Républicains, je pense que vous comprenez le problème... Donc pas de médias.

Quand j'ai créé le NNC, le Bitcoin était ce qui attirait les médias, comme des moustiques sur une ampoule. Ensuite, j'ai trouvé que c'était très bien ainsi. Bien sûr, on trouve des articles sur moi, certains sympas, d'autres fantaisistes, mais ils commencent à dater. Alors maintenant, je ne donne plus d'interview aux médias. Mes collaborateurs trouvent cela dommage... Nous verrons à l'avenir, mais je préfère donner une interview privée pour les membres de SNL.

J'ai une question à poser aux membres : faut-il que je donne des interviews aux médias et que les médias parlent de moi pour convaincre les sceptiques ? Si pour eux, la crédibilité, c'est le fait d'être dans les médias, alors il faut qu'ils aillent vite chez le prochain FTGroup ou Worldcapital, vous ne croyez pas ?

Savez-vous que le réseau français aimerait faire un meeting avec vous ?

Que c'est agréable à entendre. (Sourire). Et puis la France... c'est la France ! Le Français est râleur, mais au fond de lui, il est adorable. Je suis d'accord, mais il faut un challenge. Le réseau français est encore un bébé, il compte moins de 10 000 membres. Alors, disons qu'à 50 000 membres, on en reparle. J'adore Paris !

A 50 000 membres, vous faites un meeting à Paris ?

Euh... Pas avec 50 000 personnes ! Disons, avec les principaux cadres du réseau.

Beaucoup de membres se demandent quel est votre rôle dans SNL, êtes-vous réellement présent ?

Je suis le patron et je l'assume. C'est moi qui prends les décisions importantes et surtout stratégiques. J'ai fixé et je maintiens la philosophie de l'entreprise, sa gestion financière, ses axes marketing. Ensuite, j'ai fait comme tous les dirigeants d'entreprise. Je me suis entouré de collaborateurs et collaboratrices que j'ai choisis pour leurs compétences dans les différents domaines, et ces collaborateurs ont choisi, à leur tour, les hommes et les femmes qui travaillent avec eux. Et ils doivent assumer le travail et le résultat de leurs équipes.

Quels sont les projets de SNL ?

Ce sont des projets très ambitieux, longs à préparer et... et confidentiels. (rires). Mais je vais quand même vous donner quelques indices. Les crypto-monnaies ont quelques points faibles, dont le risque de vol. Et il manque certains services pour les détenteurs de crypto dans les domaines du stockage et de l'anonymisation ou protection de la vie privée.
J'entends bien que nous proposions en 2020 un service unique qui sera le plus sûr de tous.

Vous pouvez nous en dire plus ?

Un tout petit peu plus. Si vous discutez avec ceux qui scrutent la blockchain de manière scientifique, ils vous diront qu'en théorie, il est possible de bloquer un BTC qui a été volé. Nous n'irons pas jusque-là d'un point de vue technique, mais nous pourrions proposer une avancée dans la sécurisation.

Un autre projet : les crypto-monnaies les plus utilisées sont traçables, mais surtout, elles le seront de plus en plus. Les informaticiens cherchent donc la parade qui sera très technique, donc très compliquée. Il manque un service d'anonymisation dont la sécurité est indiscutable. Il existe actuellement des services de mixage qui brouillent la traçabilité, mais qui font peur car trop complexes, ou disons-le, avec même un risque de vol. Il y a un certain laps de temps où vous ne savez plus où sont les Bitcoins... C'est gênant. Les institutions financières ne veulent pas s'engager dans cette voie car les Etats ne l'accepteraient pas de leur part. A ce sujet, nous travaillons sur un projet révolutionnaire.

Et il y a d'autres projets...

Excusez-moi, mais le vol de BTC et leur plus grande anonymisation, ce serait presque contradictoire ?

Très juste ! Eh bien, imaginez que lorsque vous faites une transaction en utilisant un logiciel, derrière lequel il y a un service de mixage, vous puissiez y mettre comme une signature personnelle qui garantit que les BTC ne sont pas volés. Dès lors, la sécurité est beaucoup plus assurée. Et vous pouvez alors travailler plus tranquillement au processus de mixage qui brouille encore plus la traçabilité et augmente l'anonymisation.
Votre question est très cohérente. On ne peut travailler à augmenter l'anonymisation sans commencer par blinder la sécurité. Aujourd'hui, si vous augmentez l'anonymisation, vous perdez en sécurité. Il est possible techniquement de cumuler les deux avantages.

Et vous avez bien avancé sur ce projet ?

Nous discutons avec des chercheurs et des spécialistes de la blockchain. Cela nous a permis de vérifier la faisabilité technique.

Venons-en à l'actualité. Que pensez-vous du Libra de Facebook dont on ne sait plus s'il verra le jour ?

Vous voulez parler de la grande pièce de théâtre que Facebook et le gouvernement américain nous jouent ? (Eclat de rire). Je vais vous donner mon point de vue. Pensez-vous que le gouvernement américain ne savait pas ce que Zuckerberg voulait faire ? Pensez-vous que Zuckerberg n'en avait pas parlé en haut lieu, au besoin par l'intermédiaire de connaissances ? Quelle meilleure publicité que de passer un oral devant le congrès ? Le Libra devrait être indexé pour partie sur le Dollar, l'Euro et le Yen, voire même le Yuan. Disons sur un panier de devises. A quoi cela servira-t-il ? Une crypto indexée sur la valeur de devises sur-endettées... En plus, cela existe
déjà ! Le Thether et l'USD Coin (USDC) sont des cryptos indexées sur le Dollar. Le seul intérêt, c'est une éventuelle absence de traçabilité. Ce sera le point sur lequel Zuckerberg cédera au gouvernement américain, et le Libra pourra sortir avec un excellent coup de pub ! Traçable, indexé sur la monnaie de pays fortement endettés... Quel intérêt ? Et si Zuckerberg ne cède pas sur le point de la traçabilité, alors le Libra ne sortira jamais.

Vos Dollars et vos Euros ne sont plus à vous. Ils sont à l'Etat. Allez donc retirer
10 000 dollars en cash de votre compte bancaire, vous allez voir les questions. Et pourquoi ? Et pour qui ? Et pour quoi faire ? Et des déclarations administratives à signer. Pourtant, c'est censé être votre argent, votre propriété, non ? Vous n'êtes plus propriétaire, ni libre d'utiliser vos Dollars ou vos Euros, et ce n'est pas le Libra qui vous rendra cette liberté et cette propriété...

Vous savez, Zuckerberg a réussi sa vie, sa carrière et il a fait fortune. Il fait partie de l'élite. Alors, pourquoi prendrait-il le risque de tout perdre en venant marcher sur les plates-bandes du gouvernement de son pays ?

Si le Libra venait à sortir, vous en achèteriez ?

Non ! En plus, je n'ai pas de compte Facebook.

Et la crypto-monnaie de Telegram, qui doit s'appeler le Gram, qu'en pensez-vous ?

Ah là, c'est autre chose ! Là, c'est du sérieux, là, c'est du très fort ! Le gouvernement américain ne visait pas Zuckerberg mais Telegram. Alors, il a lancé une pierre sur Zuckerberg pour qu'elle rebondisse sur le dos de Telegram. Et maintenant, c'est la SEC américaine qui saisit la justice. Preuve qu'ils ont peur, mais si vous voulez mon avis, ils se mettent une balle dans le pied. Ils contestent la légalité du pool d'investisseurs américains qui a financé le développement de cette crypto. Ils paniquent.

Pourquoi une balle dans le pied ? Juridiquement, c'est défendable...

Mais parce que les USA sont en train de s'exclure du marché des monnaies décentralisées ! Au lieu d'aller de l'avant, ils déclarent la guerre à ceux qui sont à la pointe. Et d'autres vont en profiter, j'y reviendrai.
Je vais vous expliquer mon point de vue. Je connais les frères Durov (NLDR, les fondateurs de Telegram et de sa future monnaie le Gram), et en plus, j'ai deux amis qui travaillent pour eux et qui sont proches d'eux professionnellement. Soyons clair, pour moi, Pavel Durov est un génie aidé par un frère que je qualifierai d'esprit scientifique supérieur. A eux deux, ils forment un duo d'une complémentarité redoutable et géniale. Pavel est né businessman, et en plus, c'est un stratège digne du KGB (intellectuellement, bien sûr). Il a cela en lui (même Poutine a été piégé en voulant interdire Telegram... c'est dire !), et Nikolai est un scientifique mathématicien de haut niveau ! Ils ont avancé, cachés derrière Zuckerberg, et si le tour de table d'investisseurs du Libra n'est pas encore pleinement et définitivement bouclé (beaucoup d'entreprises ont donné un accord de principe, mais n'ont pas versé un cent), le leur est terminé, l'argent a été versé, et le travail beaucoup avancé ! Une blockchain de nouvelle génération ! Là-dessus les USA sortent le marteau. La SEC attaque Telegram en justice en affirmant que ce tour de table est illégal pour les investisseurs américains et demande l'interdiction de cette monnaie (le Gram) sur le territoire américain. C'est perdu d'avance.

En voici les différentes raisons. Je ne trahis aucun secret en disant cela car tout a déjà fuité en haut lieu.

Pavel Durov a, dans un premier temps, annoncé le report de la sortie du Gram en avril 2020 (c'est dire à quel point il était prêt à sortir dès octobre 2019) en indiquant que cela lui laissait du temps pour préparer sa défense contre l'action en justice de la SEC américaine. En réalité, il est en train de prendre contact avec des investisseurs chinois pour remplacer les investisseurs américains qu'il remboursera dès que les Chinois auront investi. Et il se présentera alors devant la justice américaine sans aucun risque juridique important puisqu'il aura remboursé les investisseurs américains dès la signification de l'illégalité demandée par la SEC ! Par risque important, j'entends le mandat d'arrêt international pour lui et pour le Gram, l'interdiction de l'utiliser. Pavel Durov est redoutable d'intelligence stratégique. Quelle conséquence a tout cela ? le Gram sortira et les bénéfices, les dividendes iront chez les Chinois plutôt que chez les Américains.Comment les USA, pays de l'initiative libérale ont pu se mettre une telle balle dans le pied ? Ce n'est plus une balle, c'est un obus !

Ensuite, le Gram sera intraçable. Déjà Telegram est intraçable, il fonctionne sur un système comparable à TOR, mais encore plus ingénieux et sécurisé. Alors, imaginez leur monnaie... Comment savoir qui l'utilisera aux USA ? L'interdiction (si elle a lieu) sera une blague. Pavel Durov est aussi malin que son frère peut avoir l'esprit mathématique.

Vous semblez admirer Pavel Durov ?

Oh oui, j'admire les gens brillants. C'est la jeune génération. Et en plus, avec son frère, c'est un duo d'une grande complémentarité.

Et puis Pavel Durov, il ne parle jamais de lui, ne se met jamais en avant, il ne se met jamais en spectacle sur les réseaux sociaux, ni dans les médias. Et je ne vise pas Zuckerberg en disant cela ! (Eclat de rire). Pavel Durov, c'est la discrétion, la stratégie, l'intelligence. On ne l'entend pas, on ne le voit pas, mais il travaille, il réfléchit, et croyez-moi, il réfléchit vite et bien ! Je ne sais même pas si ceux qui vont me lire connaissaient son nom avant que je n'en parle... Comme quoi, ce n'est pas la présence sur les réseaux sociaux qui sont gage de réussite. Question à ceux qui me lisent : soyez objectif : vous connaissiez Zuckerberg, n'est-ce pas ? Et Pavel Durov, vous connaissiez ? Pourtant, il dirige une entreprise de 200 millions de clients. Allez le contacter sur Linkedin ou Facebook... (éclat de rire). Quant à son frère, il est discret comme un fantôme (rires). Si vous souhaitez avoir une vie privée, allez plutôt voir chez Durov que chez Zuckerberg.

Si le Gram venait à sortir, vous en achèteriez ?

Peut-être même que j'en ai déjà acheté... (éclat de rire)

C'est possible ?

Il y a eu une vente privée en juillet... Mais très privée (sourire)

Alors Gram ou NNC ?

Les deux. Le NNC et le Gram (sourire). Attention quand même : pour le NNC, je sais de quoi je parle, vous pouvez y aller mais pour le Gram, je ne suis aucunement décideur de quoi que ce soit. Je vous ai donné mon avis avec sincérité. Ensuite, chacun décide et assume.

Un autre point de l'actualité : la Chine annonce se lancer dans la création d'une crypto-monnaie. Qu'en pensez-vous ?

Avec la Chine, il faut toujours être prudent et méfiant. N'oubliez jamais que le PC chinois est toujours là et dirige le pays d'une main de fer.

Une certitude, cette monnaie sera traçable, et seulement par l'Etat chinois.

Deuxième chose : cela ressemble à un système pour passer sous les radars de Trump. Chacun connaît la guerre commerciale déclarée entre ces deux pays. Ne nous trompons pas : Trump ne lâchera rien. Il ira jusqu'au bout. Il ne peut rien lâcher aux Chinois avec une élection présidentielle qui approche, et de toute façon, son tempérament c'est de ne rien lâcher. Trump, on aime ou on n'aime pas (chacun est libre de penser), mais il ne lâche jamais rien !

On dit toujours : Si un Russe est malin, un Chinois est intelligent. Alors, imaginons une crypto chinoise, stable, intraçable, sauf pour le gouvernement chinois. Si une entreprise chinoise fait une transaction commerciale avec une entreprise américaine en utilisant cette crypto (par exemple, une transaction interdite par Trump), qui pourra prouver que la transaction a eu lieu, puisque la crypto ne sera traçable que par le gouvernement chinois ? Si le produit n'est pas physique, si c'était un logiciel utilitaire pour smartphone (par exemple, pour Huawei), que va faire Trump ? Ce projet de crypto chinoise, c'est à mes yeux, un avion furtif pour contourner les radars des sanctions commerciales américaines...
Mais ceci n'est que mon avis, et le sujet est très sensible, très très sensible... Attendons que sorte cette crypto...

Revenons à SNL. Vous nous parliez tout à l'heure de réformer le réseau social.

Je vais vous expliquer. Au départ, je voulais un système simple qui permette surtout de communiquer, par écrit et audio, un système de type Skype, mais un Skype avec un cryptage solide. Mes collaborateurs, eux, étaient plutôt pour un système de type Facebook. J'ai suivi leur avis. Je n'embauche pas des personnes pour ne pas les écouter. Et j'étais vraiment sans aucune expérience des réseaux sociaux.

Aujourd'hui, avec le recul et l'expérience, je pense que mon idée première était la meilleure. Le modèle Facebook, nous avons dû le brider, je vous ai donné quelques raisons tout à l'heure. Mais du coup, notre réseau social est moins attractif. Donc, mon projet à court terme, c'est de transformer notre réseau social en un système de type Skype, un peu plus complet, avec communication audio et écrite, faisant plus de place à la présentation publique du profil.

Attention, j'ai parlé de projet. S'il vous plaît, ne partez pas dans des anticipations. Un projet, avant de le valider, nécessite une étude complète, tant au niveau du positionnement sur le marché qu'au niveau marketing. Je pilote personnellement cette étude. Ce sera plus proche de Skype que de Telegram. En la matière, nous ne pourrions faire qu'un sous-produit de Telegram, donc c'est inutile.

Ce ne sera pas forcément de la VOIP, il existe de nouvelles technologies qui vont supplanter la VOIP. Je voudrais quelque chose qui n'existe pas encore ou très peu. Nous sommes passés du stade du projet à celui d'étude. Mais n'annoncez pas que nous allons créer un "Skype". Et si nous parvenons à trouver la "perle rare", pourquoi ne pas imaginer ensuite d'en commercialiser l'utilisation avec un système de partage de revenus pour les membres de SNL ? Le projet est plus avancé que vous ne le pensez. Et imaginez qu'ensuite, ce système soit couplé avec un cloud nouvelle génération qui permette de stocker ses cryptos et autres documents ? Un cloud de 3ème génération. Et imaginez que ce cloud intègre un logiciel qui permettra des transactions en crypto hyper anonymisées et sécurisées avec une signature anti-vol et un service de mixage pour brouiller l'adresse de destination visible dans la blockchain ? Avec, pour nos membres, un partage de revenus des commissions sur les frais de transactions. Savez-vous qu'aujourd'hui, par exemple, vous pouvez louer un PC qui se trouve dans un cloud ?

Ce que je dis là vous montre ma confiance en vous car c'est plus qu'un projet, nous en sommes au stade de l'étude. Mais celui qui s'amusera à écrire sur les réseaux sociaux ou de manière publique que nous allons créer un "Skype" qui servira de cloud et à échanger des cryptos, celui-là pourra dire adieu à SNL. Le compte sera clôturé de suite. Je veux être clair sur ce sujet.

Vous êtes informés, vous en parlez entre vous, vous pouvez même nous donner votre avis ou nous transmettre vos idées (croyez-moi, nous sommes ouverts à vos idées), mais vous ne délirez pas sur les réseaux sociaux, ni sur Internet. Sans quoi, je me sentirai vraiment trahi. Ce n'est pas ce projet qui amènera un prospect à adhérer aujourd'hui à SNL, c'est sa réalisation concrète.

Donc, patience, et pas d'extrapolation. Je vous fais confiance. Sincèrement, je ne voulais pas en parler, mais ce projet est quand même bien avancé, et je veux vous montrer que je vous fais confiance et que je peux vous faire une confidence, et intégrer le réseau SNL dans cette confidence. Mes conseillers en communication vont encore s'arracher les cheveux... mais que voulez-vous, je suis de la génération de l'ancienne communication, celle d'avant Internet. (Eclat de rire).

Peut-on avoir une idée du délai nécessaire à cette réalisation ?

Je n'en sais vraiment rien. Il peut toujours y avoir des imprévus ou des opportunités inattendues. Voyez l'affaire Telegram, tout était prêt pour que leur crypto sorte en octobre 2019. Il y avait même eu une pré-vente en juillet. Vous savez, nous vivons dans un monde où tout change très vite. L'important dans ce monde, c'est de pouvoir s'adapter à tout événement. Si vous devez avoir un atout dans la vie, c'est celui-ci. Cela suppose une capacité à réfléchir vite et à inventer. Mais une chose est certaine, je voudrais finaliser en 2020. Si nous rencontrons une infaisabilité, nous avons d'autres projets, non moins innovants.

Pour terminer, et si vous le voulez bien, passons à quelques questions de membres du réseau francophone

Allons-y, mais avant une petite question : Connaissez-vous la différence entre un membre allemand et un membre français ?

Non, dites-moi

Un Allemand, si vous lui faites gagner de l'argent, il va vous dire : "Etes-vous certain que vous aviez budgété ce gain ?"
Et un Français, il vous fait un adorable sourire, puis vous demande : "Et le mois prochain, j'aurai encore plus ?"
Allons-y pour les questions de la France !

Donc, question : Nous vous l'avons déjà demandé, mais nous souhaiterions une explication de la théorie économique de M. Nazarenko, explications simples à comprendre pour des néophytes en économie.

Une explication simple est impossible. Je peux vous résumer les grandes lignes, les grands principes, mais alors, cela donnera une réponse littéraire. Ensuite, pour démontrer, il faut entrer dans des équations avec agrégats monétaires. Un néophyte en économie ne pourra pas comprendre une théorie quelle qu'elle soit, sans entrer dans le détail. Je vais essayer de fournir une synthèse, mais ce sera obligatoirement technique.

Pourquoi une monnaie alternative ?

Parce qu'une monnaie alternative n'est pas sous le contrôle d'un Etat ou d'un algorithme préétabli. Parce qu'elle n'est influencée que par les offres et les demandes des utilisateurs. Elle n'évolue qu'en fonction de leurs décisions. Il faut redonner le droit de propriété et d'usage aux utilisateurs. J'ai développé cela dans plusieurs des questions précédentes.

Quelle différence avec une monnaie "classique" ou une crypto-monnaie ?

La crypto-monnaie est une monnaie alternative qui en plus, techniquement, possède un cryptage. Mais le fonctionnement est le même. La seule différence est d'ordre technique. Attention quand même à une chose : aujourd'hui, les cryptos sont soumises aux spéculations, alors que les alternatives ne le sont pas.

Il y a 3 catégories de monnaies alternatives :

- Les puristes, comme le NNC. Autonome, sans banque, sans Etat, sans taux d'intérêt.

- Les crypto-monnaies, qui ont les mêmes caractéristiques, mais dont chaque coin est fait avec un code (cryptage) informatique complexe et dont l'émission est régie par un algorithme préétabli qui ne s'adaptera pas au rythme d'achat et de vente des agents économiques...et qui sont maintenant sous l'influence des spéculations. Donc très instable au niveau de leur prix. La plus connue est le Bitcoin.

- Les stable coins. Avec une indexation du prix sur le cours d'une monnaie d'Etat ou d'un panier de monnaies d'Etat (Thether ou USD Coin, par exemple). Celles-ci peuvent avoir -ce n'est pas obligatoire- un cryptage et un code informatique. Une remarque importante concernant les stable coins : dans la mesure où leur prix est indexé sur une monnaie d'Etat (par exemple, le Dollar), elles sont sensibles aux taux d'intérêt. Si un gouvernement américain joue avec les taux pour faire varier le Dollar dans un sens ou dans l'autre, indirectement, il fera varier le prix de l'USD Coin ou du Thether. Ainsi, les stable coins ne sont plus tout à fait une monnaie alternative, car une monnaie alternative fonctionne sans les banques, sans l'influence ou l'autorité des Etats et sans taux d'intérêt, que celui-ci soit direct ou indirect.

Quel avenir pour une monnaie alternative comme le NNC ?

C'est une monnaie qui d'année en année s'installe dans le paysage économique. Il y a de plus en plus de membres dans SNL, de plus en plus de transactions entre membres, donc de membres qui l'utilisent. En la matière, pour répondre à cette question, on ne peut jouer à celui qui connaît l'avenir mais on peut regarder l'évolution de manière chiffrée et statistique. Au départ, il y avait une centaine de membres, nous sommes aujourd'hui proche de 60 000. Le NNC est prévu pour être la monnaie d'une communauté.

Le NNC a-t-il vocation à devenir une monnaie utilisable autrement qu'en le convertissant en BTC ou en Euros ? Où pourrons-nous utiliser nos NNC directement, ailleurs que sur le site ?

Le NNC est prévu pour être la monnaie d'une communauté extra nationale. Si vous êtes dans la communauté, vous pouvez faire des transactions commerciales ou privées avec les autres membres.

Et bien sûr, l'étape suivante, c'est de pouvoir utiliser vos NNC avec une carte bancaire. Ceci existe pour le Bitcoin, donc ceci existera pour le NNC, soyez certain de cela. Aujourd'hui, vous pouvez utiliser et dépenser vos Bitcoins avec une carte bancaire, plusieurs sociétés financières le proposent. Demain, vous utiliserez vos NNC avec une carte bancaire. Là encore, nous sommes sur un projet pour 2020.

Certains s'interrogent sur le fait que nous ne trouvions rien sur M. Nazarenko sur Internet. Il vit aux USA, il est économiste, il a inventé une monnaie, cela paraît donc quasi impossible que des journalistes ne se soient pas intéressés à son travail.

Je crois que j'ai déjà expliqué ma relation avec les médias... Mais je vais peut-être écouter mes conseillers en communication et un jour, changer d'avis... C'est une réflexion que je vous promets de mener.

Question suivante : comment est organisé SNL ?

Par zone géographique et par langues parlées. Nous avons un support aux USA, un en Europe qui réunit des personnes parlant anglais, français et espagnol. Nous recrutons actuellement des personnes parlant allemand, car l'Allemagne se développe très vite. Nous allons en ouvrir un en Asie, si ce continent confirme les promesses actuelles. L'Afrique est gérée par l'Europe pour des raisons de décalage horaire. A chaque zone géographique, son responsable, et à chaque support "national" est affecté un responsable sous les ordres du responsable de zone géographique.

Tous ceux qui sont au coeur de SNL (le NNC) sont salariés et ont une clause de confidentialité très stricte. Je dois vous dire que la fabrication de NNC, c'est un peu comme la fabrication de billets. Il faut une grande confidentialité. Les employés du service clientèle qui répondent à vos emails sont le plus souvent des salariés de sociétés extérieures. Ces sociétés ont une grande expérience de réseaux de clientèle, et sont très professionnelles. Nous leur fournissons un cahier des charges très strict concernant la cordialité et le professionnalisme nécessaires envers nos membres. Aucun d'eux n'a accès à votre wallet. Si vous demandez de l'aide au support pour un problème de NNC, alors, ils doivent renvoyer très vite l'énoncé de ce problème vers un de nos salariés habilités qui parfois renverra lui-même vers le responsable du support, et parfois ce responsable du support devra demander avis ou action au responsable géographique. Tout est une question de hiérarchisation des problèmes. Les consignes sont écrites et connues de tous. Nous ne pouvons nous permettre d'être "moyens" avec les membres qui nous confient leurs investissements. Même si la perfection n'existe pas.

J'ai bien sûr engagé dès le départ un directeur financier. Cet homme connaît tous les "secrets" du NNC. Je ne vous donnerai pas son nom. Au-delà du fait que ce serait une véritable chasse à l'homme sur les réseaux sociaux, sa fonction est trop stratégique. Demandez donc à Durov l'identité de son directeur financier pour le Gram, vous allez voir comment vous serez reçu... (rires). Promis, si Durov vous donne le nom de son directeur financier, je vous donne le nom du mien.

Je ne donne pas d'organigramme, car encore une fois, ce ne sera qu'une chasse à l'homme sur les réseaux sociaux. Nous fabriquons de la monnaie... vous rendez-vous compte de la confidentialité nécessaire ?

Ce que je peux vous dire, c'est que cet organigramme qui pilote l'entreprise, sous mon autorité, est composé de personnes que je connais depuis longtemps et qui sont en place depuis le début du NNC. Deux d'entre eux étaient même à l'université avec moi, mais dans des disciplines différentes. On m'accuse souvent d'être un parano comme l'étaient les Soviétiques (rires). Mais si vous saviez ce que l'on voit comme tentative de vol, de fraude et de manipulation... Toute entreprise émettant une monnaie aura la même prudence. Encore une fois, demandez à Durov son organigramme... S'il vous le donne, je vous donne le mien ! Demandez à votre banque le nom des personnes qui surveillent les mouvements de compte sur votre zone géographique. Si vous y parvenez, je vous donne mon organigramme. Je vais vous dire une chose : même le directeur de votre agence bancaire ne connaît pas ces noms. Nous vivons dans un monde dont le coeur est l'argent. Les guerres ne sont plus militaires, elles sont commerciales. Un coeur doit être protégé, car s'il s'arrête à cause d'un acte malveillant, vous mourrez... Et les actes malveillants sont de plus en plus fous, impensables, osés.


Beaucoup d'entre nous ne comprennent pas le modèle économique de SNL. Même si l'on sait que vous avez acheté beaucoup de NNC et qu'il y a les commissions, il y a des interrogations sur votre capacité à rémunérer vos salariés dans le temps. Les membres ont besoin d'être rassurés sur la solidité de votre entreprise.

J'avais fait un modèle d'explication de notre modèle économique. Celui-ci a-t-il été communiqué au réseau français ? (ceci est une question posée à la personne qui réalise l'interview, à savoir Pauline Lebon. Celle-ci répond par l'affirmative)

Ecoutez, je veux bien reprendre cette explication du modèle économique et essayer de l'améliorer car on peut et on doit toujours faire mieux. Entrer ici dans le détail de cette explication serait trop long. Mais je vais reprendre celle-ci. Vous la recevrez dans une communication officielle. Ceci dit, cette explication déjà communiquée apporte quand même un modèle clair. Je vais essayer de faire mieux, mais les grands principes financiers et comptables seront les mêmes. Peut-être faut-il un peu plus les détailler. Laissez-moi un peu de temps pour que j'améliore cette communication.

En matière de communication, je voudrais indiquer un petit scoop, la décision est prise à 99%...

Lorsque nous aurons émis les 63 millions de NNC, nous émettrons une 2e tranche de 63 millions. Pourquoi ? Eh bien, j'ai étudié ce qu'a fait Telegram avec sa crypto, le Gram. Ils ne seront pas très loin de 200 millions d'unités émises, probablement même un peu plus. Nous pouvons donc émettre 126 millions de NNC. Il y aura une 2e tranche, mais attention, il n'y en aura pas de 3e. Ceci est une certitude. J'ai vérifié et cela n'aura pas d'impact sur l'élasticité de la demande. Nous restons donc sur le même fonctionnement avec 126 millions d'émissions de NNC.

Avez-vous un dernier mot pour le réseau français ?

A bientôt (il le dit en français !, puis il continue en anglais) pour notre meeting et les 50 000 membres.

Dernière édition par metalysurf le 2019-11-12 à 00:07:57 (Edité 1 fois)
1 réponse
Le 11/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de cryptoride   
#5 et 6
45.00


1 réponse
Le 09/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de cryptoride   
#4 et 5
45.00


1 réponse
Le 07/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de cryptoride   
#3
22.50


1 réponse
Le 06/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de cryptoride   
#2
22.50

Et de 2


1 réponse
Le 04/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de CLUB-EMC2 (ex EMC2PISTECRYPTO)   
metalysurf : Paiement Novembre 2019
555.60

Nouveau paiement, je retire mon capital de départ pour l'investir ailleurs pour le moment car meilleur rendement. Je reviendrai sur EMC2 un peu plus tard

555.60€ - 5% de frais comptable


.....
.....
Le 05/11/2019
Merci
Voir les 2 messages
Le 05/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de cryptoride   
#1
22.50

Moi aussi je rentre dans la course, c'est parti pour une longue série! Reçu en environ 2h


1 réponse
Le 02/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf a posté un avis à propos de socialnewlife Note : 5

Nouveau paiement aujourd'hui, très très régulier depuis 3 mois niveau retrait, que du bonheur!

Le 01/07/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de socialnewlife   
BOBD1 : Nouveau et rentable

Socialnewlife est un réseau social crée par l'économiste Igor Nazarenko.Ce réseau social vous rémunère chaque mois avec sa devise virtuelle et commence à faire gagner beaucoup d'argent à ses membres. Plus de 1,5% par jour ouvrable en juin !Le paiement des gains est très rapide.Commissions de parrainage sur 3 niveaux et prime d'équipe sur 5 niveaux.


.....
.....
Le 02/11/2019
super, et bien postez vos preuves de paiements ya un onglet exprès pour ca !
https://maniabook.argentmania.com/images/smileys/regular_smile.png

Moi c'est fait en tout cas 

Dernière édition par metalysurf le 2019-11-02 à 13:23:56 (Edité 1 fois) : manque une lettre
Voir les 3 messages
Le 02/11/2019
6 Avatar de metalysurf
metalysurf propose un deal sur socialnewlife

J'assure votre dépôt de 50 Euros, limité à 3 personnes! (2 places restantes)

Voir le deal
Le 02/11/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  à propos de socialnewlife   
3 ème paiement
0.01971

Demande effectuée hier soir reçu à l'instant, toujours aussi régulier!

0.01970858 soit 163,56€ au moment de l'envoi


Le 06/10/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de credit.fr   
metalysurf : Paiements totaux
204.35

Voici une petite synthèse de mon compte, je ne retire pas, c'est du full réinvestissement pour l'instant et j'ai enfin atteint le palier de 50€ par mois soit 1 projet gratuit par mois


.....
.....
Le 06/10/2019
Merci
Voir les 2 messages
Le 06/10/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf a posté un avis à propos de credit.fr Note : 5

Tout se passe pour le mieux, mon objectif d'atteindre un rendement de 50€ minimum par mois est atteint, 1 projet gratuit par mois maintenant ;)

5 réactions
Le 03/05/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de CLUB-EMC2 (ex EMC2PISTECRYPTO)   
gmteam : EMC2 Projet HotBot

J'ai pris 1 part au projet HotBot


Quel'un pourrait m'expliquer en quoi ça consiste, je cherche des vidéos et pdf d'explication, merci

Dernière édition par gmteam le 2019-05-03 à 16:49:56 (Edité 2 fois)

.....
.....
Le 06/10/2019
Hello!

Je reviens sur le projet Hotbot (investissement 5 parts soit 50&euro afin d'apporter quelques précisions, les premiers versements sont tombés, je vous met quelques screen :

https://i58.servimg.com/u/f58/14/25/12/62/projet10.png

Et voici les versements que j'ai reçu :

https://i58.servimg.com/u/f58/14/25/12/62/part_h10.png

Petite précision : cet argent tombe directement sur le compte cryptomonnaie ici :

https://i58.servimg.com/u/f58/14/25/12/62/sans_t13.png

Voilà tout ce que je peux dire pour le moment sur Hotbot.

A bientôt!

Benoit

Voir les 5 messages
Le 04/09/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de socialnewlife   
metalysurf : 1er paiement
0.01487

Paiement reçu en à peine quelque heures en bitcoin.

0.01486509 soit 142€ au moment de l'envoi

Dernière édition par metalysurf le 2019-11-14 à 17:35:37 (Edité 2 fois) : changement de devise dollar en BTC

.....
.....
Le 04/10/2019
merci le 1er d'une longue liste
Voir les 2 messages
Le 15/09/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf a posté un avis à propos de emrys la carte Note : 5

Une super équipe avec un super parrain, ça roule avec Emrys!

Le 04/09/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf a posté un avis à propos de socialnewlife Note : 5

Avis positif pour le moment, j'ai eu mon 1er paiement après quelques heure seulement. Le support est ultra opérationnel c'est un vrai plus! Je compte demandé un paiement mensuel, vous trouverai toutes les preuves dans la section adéquat

3 réactions
Le 18/07/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de CLUB-EMC2 (ex EMC2PISTECRYPTO)   
gmteam : Pas de keno en Piste prépa Grise

Le keno commence en piste verte .

L'idéal est donc de prendre un abonnement en piste prépa à 15€ pour avoir :

4 semaines d'Euro Millions, Loto, Turf et Loto Foot + Participation à des Tombolas + Accès à des badges en Piste Verte (Piste Crypto) et d'autres avantages des formules Prépa.

Dernière édition par gmteam le 2019-07-18 à 10:58:12 (Edité 1 fois)

.....
.....
Le 24/07/2019
pas eu le temps d'envoyer un mail, je m'en occupe demain sans faute
Voir les 5 messages
Le 04/07/2019
6 Avatar de metalysurf

metalysurf  a répondu au commentaire à propos de CLUB-EMC2 (ex EMC2PISTECRYPTO)   
metalysurf : Paiement Juillet 2019
136.24

Et voilà nouveau paiement bien reçu et seulement 24h après ma demande!!

136,24€  -5% de frais comptable

Dernière édition par metalysurf le 2019-10-06 à 11:03:09 (Edité 1 fois) : paiement de juillet et non de juin

.....
.....
Le 08/07/2019
merci
Voir les 2 messages
Charger plus

A Voir...

gratowin
gratowin

winorama
winorama

iGraal
iGraal

scratchmania
scratchmania

gratorama
gratorama